LES TRANSPORTS EN COMMUN DE NÎMES

En 1952, le réseau des tramways, voies, motrices et voitures étaient à bout de souffle et amortis depuis longtemps.

À  l’origine, les trams étaient à traction hippomobile puis ce fut la traction électrique ; jusqu’en 1952, le réseau des tramways était propre, non polluant….Lent, mais propre !

Refaire les voies et remplacer les matériels, représentait une dépense colossale. Le choix proposé à la municipalité était le suivant :

  • Des TROLLEYBUS.

Des bus à moteurs thermiques.

Les TROLLEYBUS étaient la bonne solution, même si à l’époque, on ne parlait pas encore de pollution par les gaz d’échappement.

De plus ce mode de transport est extrêmement rapide et les véhicules sont bien moins chers que les bus.

Les arguments et techniques de vente eurent facilement raison d’une municipalité qui ne demandait qu’à se laisser convaincre…

NÎMES hérita donc de véhicules à moteur thermique, lents, polluants… et cela continue encore…

Mais on nous avise de la prochaine arrivée de nouveaux véhicules dotés d’un système de guidage automatique pour les arrêts. Fort bien…

On ne va pas bouder, face au progrès …

Toutefois, ces véhicules sont des bus à moteurs thermiques et même si ils bénéficient des progrès de la technologie moderne…Ce sont toujours des bus… Qui polluent de plus en plus…

Encore une fois, 55 ans après, NÎMES rate le coche.

Au fait, on construit toujours des trolleybus !…que l’on pourrait faire tourner avec l’électricité produite par le parc d’éoliennes….

Article mis à jour, le 15 novembre 2011

Lire les articles précédents :
SAINT-THOMAS

ST-THOMAS était un apôtre du CHRIST. Il fut celui qui ne crut pas à la résurrection de Jésus et eut...

Fermer