Lorsque Nîmes est inondée…

img047…On pense tout de suite aux cadereaux,

ces ruisseaux très souvent secs qui se transforment en torrents dévastateurs lors d’épisodes pluvieux importants. Ces cadereaux orientés NORD-SUD traversent les collines de la garrigue…. enrichis par de nombreuses sources.

C’est par ces sources qu’arrive l’eau provenant de bassins extérieurs parfois très éloignés. Le cadereau d’Uzès a une caractéristique très intéressante. La crue du bassin versant supérieur ne peut s’écouler que par le pont S.N.C.F. et le remblai de la voie ferrée constitue une digue.

Ainsi un bassin de retenue est créé involontairement. Le 3/10/1988, l’eau ainsi retenue remontait jusqu’à l’église St Vincent. Ce jour là, le bassin de retenue de l’armée faisait rupture et aggravait les destructions en aval. Et l’inondation fut catastrophique en zone urbaine. Ce qui tendrait à prouver l’inutilité des bassins de retenue et leur dangerosité. Le calcul du volume de la crue est facilité par le passage obligé sous le pont S.N.C.F.

Après le 3/10/88 on a pu affirmer qu’il était passé beaucoup plus d’eau qu’il n’en était tombé sur le bassin versant du cadereau. 25, 30, 35 %…… plus ? C’est difficile à préciser.

Cela nous ramène aux sources qui sont particulièrement nombreuses.

A ce jour (29/10/2015) nous avons recensé 31 sources situées au nord de la commune et dont le débit est orienté vers le GARDON. Ces sources n’impactent donc pas la ville en cas d’inondation. 58 sources dont 31 sont pérennes, étagées de 42 à 170 m d’altitude débitent en direction du VISTRE après avoir traversé les zones urbaines de la ville.

Cet état de fait incontestable devrait inciter les pouvoirs publics à :

  • reconnaitre l’existence des sources de la garrigue
  • étudier sérieusement les débits maximum de ces sources.
  • faciliter l’écoulement de ces sources vers le cadereau.
  • calculer le calibrage du cadereau en fonction des sources.
  • aménager ou à réhabiliter les sources situées sur le domaine public.
  • promouvoir une politique en matière de respect des sources publiques et privées.

L’eau est le problème le plus important pour l’humanité.

Article mis à jour, le 31 octobre 2015

Lire les articles précédents :
La carte des sources de Nîmes

Visualisez sur la carte toutes les sources recensées par le Collectif depuis 2004 Voir en plein écran

Fermer