À PROPOS DES SOURCES

 

 La création du parc des TERRES DE ROUVIÈRE

devrait s’inscrire dans le cadre d’une politique de l’EAU, basée sur l’information et l’éducation de la population concernant :

  • Le respect des sources
  • La protection des sources.
  • La réhabilitation des sources.

A l’échelle mondiale, le plus important problème… c’est l’EAU. Il y a toujours autant d’eau disponible mais les humains sont de plus en plus nombreux, le gaspillage est généralisé aussi bien chez les particuliers que dans les entreprises et la pollution envahit progressivement toutes les régions de la planète.

Les écosystèmes surexploités se dégradent, certains grands fleuves n’atteignent plus la mer (COLORADO, NIL, FLEUVE JAUNE)

La crise de l’eau a des conséquences sanitaires dramatiques. Dans les pays en voie de développement, 80 % des maladies sont liées à l’eau (1,7 millions de morts par an).

L’EAU devrait être au cœur des politiques agricoles, énergétiques de santé, d’infrastructure et d’éducation.

Aucune région n’est à l’abri de la crise de l’EAU.

A Nîmes, la GARRIGUE, privée de réseau d’assainissement, pollue les nappes phréatiques à cause du disfonctionnement de nombreuses fosses septiques.

Le contrôle payant de ces fosses provoque des turbulences, querelles et leviers de boucliers à cause du prix…la pollution n’est absolument pas évoquée !

En réhabilitant les sources de la GARRIGUE, en créant le parc communal des TERRES DE ROUVIÈRE- VALLON DU ROSSIGNOL, il serait possible d’inverser la marche vers l’abime !! 

Article mis à jour, le 15 novembre 2011

Lire les articles précédents :
L’ASSAINISSEMENT

LE CONTRÔLE Le contrôle des équipements d’assainissement non collectif en Garrigue Nîmoise a soulevé un vent de fronde bien compréhensible....

Fermer